Cruzille en Saône et Loire

  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire

Accueil du site > Cruzille, un patrimoine naturel à préserver > Natura 2000

Natura 2000

NATURA 2000 ET CRUZILLE.

Dans le cadre de Natura 2000, Cruzille fait partie du site :
« Bocage, forêts et milieux humides du bassin de la Grosne et du Clunisois »

Localisation
Le site se trouve au Sud-Est de la Saône et Loire. Il se localise essentiellement sur la tête du bassin versant de la Grosne amont, de la limite avec le département du Rhône jusqu’à Cluny, puis il reprend la tête de bassin du Grison sur la rive droite de la Grosne de Cluny aux environs de Tournus.

site20n2000 2

Ce site occupe une surface de 44208 hectares et couvre 51 communes dont Cruzille. Le périmètre correspond essentiellement à la partie moyenne et amont du bassin de la Grosne et à des secteurs de collines du clunisois, du Haut charollais et de la Côte mâconnaise.
Ce Site d’Intérêt Communautaire (SIC) a été désigné en 2007 au titre de la Directive européenne « habitat faune flore » de 1992. Il a donc pour vocation d’améliorer ou de maintenir l’état de conservation écologique des espèces et des habitats d’intérêt communautaire.
Le plan de gestion a été validé en janvier 2013. Le site est donc en phase d’animation. Cela signifie que les acteurs de la gestion des espaces (agriculteurs, forestiers, élus, propriétaires, usagers…) peuvent réaliser des mesures favorables à la biodiversité. Ainsi, ce ne sont pas moins de 25 mesures agricoles, 7 mesures forestières, 9 mesures espace rural et une charte de bonnes pratiques qui forment la boîte à outils de gestion du site Natura 2000.

Le paysage
L’ensemble comporte en proportions équilibrées prés bocagers, cultures et massifs forestiers. Le paysage est ici maillé d’un dense réseau de zones humides (ornières, mouilles, suintements, sources, mares) reliées entre elles par des corridors écologiques (lisières, haies, fossés, ruisseaux) et offre ainsi des habitats pour un grand nombre d’espèces animales étroitement liées au milieu aquatique (amphibiens, écrevisses, etc…) et reconnues d’intérêt européen par leur caractère remarquable, notamment leur rareté ou leur raréfaction.

Pourquoi un site Natura 2000 dans le clunisois ?
Le périmètre de ce site a été défini en tenant compte des exigences écologiques du crapaud Sonneur à ventre jaune. 30% des données d’observation et 15% des stations de ce batracien actuellement connues en Bourgogne proviennent de cette zone, révélant son fort intérêt patrimonial. Le bocage et les forêts présentent en effet un maillage dense de sites favorables à la reproduction de ce crapaud, ainsi que des habitats favorables à ses phases de vie hivernales ou estivales.
En outre, la présence de la rare écrevisse à pattes blanches dans plusieurs cours d’eau et de plusieurs colonies de reproduction de chauves-souris renforce l’intérêt de la zone.

La faune-Les espèces d’intérêt communautaire
1 - Qu’est-ce qu’une espèce d’intérêt communautaire ?

Elles ont été sélectionnées selon les critères suivants :
- en danger de disparition dans leurs aires de répartition naturelle 
- vulnérable, c’est-à-dire dont le passage dans la catégorie des espèces en danger est jugé probable 
- rare 
- endémique.

2 – Les espèces d’intérêt communautaire du Clunisois

Le site Natura 2000 du clunisois possède une diversité faunistique exceptionnelle. Ce site a été créé grâce à la présence de 7 espèces rares :
- Le Sonneur à ventre jaune 
- L’Ecrevisse à pattes blanches 
- 5 espèces de Chauves souris (Grand murinGrand rhinolophe, Petit rhinolopheVespertilion à oreilles échancrées et Barbastelle d’Europe).

D’autres espèces d’intérêt communautaire ont été identifiées dans le DOCOB :
- 1 mammifère qui est une chauve souris (Vespertilion de Bechstein)
- 5 poissons (Lamproie de PlanerChabotLoche de rivière, Blageon, Bouvière)
- 3 papillons (Cuivré des marais, Damier de la succise, Ecaille chinée)
- 2 odonates (Agrion de Mercure et Agrion orné)
- 1 amphibien (Triton crêté)
- 1 coléoptère (Lucane cerf-volant)

Les habitats d’intérêt communautaire
1 - Qu’est ce qu’un habitat naturel ?
L’habitat est un ensemble non dissociable constitué :
- d’un compartiment stationnel (conditions climatiques régionales et locales, matériau parental et sol, géomorphologie
et leurs propriétés physiques et chimiques ???)
- d’une végétation,
- d’une faune associée (avec des espèces inféodées à une espèce végétale, à la végétation, ou utilisant un territoire plus grand que l’habitat considéré).
Un habitat naturel ou semi naturel est un milieu qui réunit les conditions physiques et biologiques nécessaires à l’existence d’une espèce (ou d’un groupe d’espèces) animale(s) ou végétale(s).
 
2 – Qu’est ce qu’un habitat d’intérêt communautaire ?
Un habitat naturel d’intérêt communautaire (HIC) est un habitat naturel, terrestre ou aquatique, en danger ou ayant une aire de répartition réduite ou constituant un exemple remarquable de caractéristiques propres à une ou plusieurs des neuf régions biogéographiques et pour lequel doit être désignée une Zone Spéciale de Conservation.

3 – Les HIC du Clunisois
Les associations végétales identifiées sur le site constituent une centaine d’habitats différents représentant des situations variées dans des milieux qui peuvent être ouverts ou forestiers, secs ou humides, sur sols profonds ou pauvres, ou sur affleurement rocheux. Sur la totalité de ces habitats, 45 sont reconnus d’intérêt communautaire.
Les habitats peuvent être regroupés de la façon suivante :
- Le complexe des milieux humides (15 HIC)
- Le complexe agro-pastoral (12 HIC)
- Le complexe sylvicole (13 HIC)
- Le complexe rupicole associant les végétations des dalles et des falaises (5 HIC).



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF