Cruzille en Saône et Loire

  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire

Accueil du site > Commune > Notre village

Notre village

Cruzille

Observant l’histoire de notre petit village, il est évident qu’il fut, de tout temps, essentiellement tourné vers l’agriculture : travail des terres du château, exploitation des vignes pour l’abbaye de Cluny, activité pastorale. ..
Commune de 1111 hectares, Cruzille a toujours compté de très grandes surface boisées, des champs, des prés, des vignes. Aujourd’hui, cette identité agricole continue à s’affirmer par l’activité d’une partie de ses habitants, à savoir, la vigne et le vin, un peu d’élevage, les cultures céréalières, mais aussi par ses paysages qui conservent leur caractère toujours rural : immenses prairies où s’éparpillent quelques troupeaux, où galopent une ou deux juments avec leurs poulains, ses bocages, ses « teppes », ses forêts de feuillus magnifiques, ses vallons, ses combes et les sentiers qui les parcourent, ses ruisseaux, ses serves, ses cadoles.

On peut aussi remarquer ses maisons vigneronnes, ses fermes et ses granges, ses pigeonniers, sa guinguette, toute cette petite architecture paysanne préservée, et même parfois entendre le tintement de quelques clochettes de chèvres, ou tout simplement voir le ciel traversé par quelque buse ou autre rapace.
Bref , c’est tout ce qui fait qu’on l’aime et qu’il fait doux y vivre, mais c’est donc toute cette nature qu’il faut s’attacher à préserver .

paysage brumeux



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF