Cruzille en Saône et Loire

  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire
  • Cruzille en Saône et Loire

Accueil du site > Cruzille, village agricole > Cruzille : village rural et agricole

Cruzille : village rural et agricole

Cruzille : village rural et agricole ...

Nous connaissons tous des agriculteurs et des viticulteurs, nous voyons tous passer des tracteurs, des enjambeurs, des machines à vendanger qui parfois nous gênent dans la circulation, ou salissent nos routes, nous voyons tous évoluer le paysage au fil des saisons, des labours, des semis, des vendanges et des récoltes. Paysages sans cesse travaillés, façonnés par les agriculteurs. L’agriculture est certainement l’activité économique la plus importante de Cruzille puisqu’elle permet à plus d’une vingtaine de personnes du village (agriculteurs, viticulteurs et conjointes) de vivre et travailler à plein temps sur la commune. Ces personnes travaillent sur 15 exploitations dites « professionnelles », où le revenu provient principalement de l’activité agricole.

Sur une superficie communale de près de 1 111hectares, seuls 278 ha sont utilisés par l’agriculture. Ce qui signifie que près de 822 ha, soit plus de 70% de la surface totale, sont utilisés pour autre chose : bois, taillis, friches, routes et chemins, habitat et terrains utilisés pour l’agriculture de loisirs.

Comme l’indique le tableau ci-dessous, la superficie de la répartition des terres a variée au cours des siècles.

Superficie / annéeavant 188019472013
terres 150 ha 159.75 ha 123.18 ha
prés 106 ha 161.43 ha 353.48 ha
vignes 432 ha 181.75 ha 154.61 ha
bois 409 ha dont  :
120 ha État
204 ha Commune
85 ha particuliers
362.53 ha 353.23 ha
landes – pastis* 6 ha 203.22 ha 68.04 ha
total 1103 ha 1068.68 ha 1052.54 ha

* pastis en ancien français est devenu pâtis, du verbe pascere qui signifie « paître ».

Selon les archives, il y avait 432 hectares de vignes avant 1880. Force est de constater que 2/3 de vignes ont disparu à cause de la crise du phylloxéra de 1876 et que la superficie des vignes, elle, continue de décroître doucement depuis un demi siècle.

Si nous savons regarder, cette alternance de vignes, de champs, de haies, de taillis, reste très présente malgré tout, caractéristique du bocage bourguignon. Et il est bien agréable de se promener à pied sur les chemins de randonnées de la commune.

L’agriculture est donc bien présente chez nous et plutôt dans le domaine viticole. Elle contribue à la vie de notre village, en maintenant sur place une activité et permettant ainsi à certains de « vivre et travailler au pays ». Si sa première fonction est bien de nourrir les hommes, indirectement elle entretient aussi notre cadre de vie, elle est essentielle à la vie de notre commune, et c’est pour cela qu’il est de notre intérêt à tous de la préserver au mieux.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF